Le grand calendrier GEO 2021

Une fenêtre ouverte sur le monde… Voilà ce qu’est GEO !

Cette année, nous avons choisi, pour vous, douze images du photographe Jean-Michel Lenoir. Des images paisibles qui invitent notre regard à se poser, à se reposer.

Eric Meyer, Rédacteur en chef de GEO

Découvrez un extrait exclusif du grand calendrier GEO 2021
– Édition limitée –

calendrier GEO 2021

Le grand calendrier GEO 2021
Fabuleux paysages de la Terre par Jean-Michel Lenoir

GEO vous invite à faire un tour du monde photographique, à la rencontre de paysages sauvages et inédits. Ces photographies immortalisées par Jean-Michel Lenoir vous transportent dans des lieux spectaculaires sublimés par l’aube et le crépuscule. Laissez-vous embarquer pour admirer les aurores boréales en Norvège, regarder le coucher de soleil sur le plus vaste désert de sel en Bolivie ou encore contempler l’aube aux pieds des oliviers dans une vallée de Toscane.

Format géant : 60 x 55 cm

Introuvable dans le commerce

Tirage limité !

42,70 € au lieu de 44,90 €

Je l'achète !

couverture février 2021

Aurore boréale – Île de Senja – Norvège

En cette nuit hivernale, un visage fantomatique semble pris de curiosité par les lumières de la ville. Penché au-dessus des rares demeures de l’île de Senja en Norvège, il s’agite bouche ouverte, prêt à chuchoter une charmante sérénade aux 8 000 habitants des lieux. Les aurores boréales ont suscité bien des légendes. Visibles uniquement dans les régions proches des pôles, elles représentèrent dans la mythologie scandinave les Vierges guerrières, galopant sur leurs chevaux ailés. Elles furent aussi les âmes dansantes d’animaux sauvages, de redoutables ennemies capables de décapiter les curieux ou encore des géants dont les torches aident les voyageurs lors de leurs trajets nocturnes.

couverture mars 2021

Pierres levées de Calanais – Île de Lewis Écosse – Royaume-Uni

Dans le ciel écossais, un linceul immaculé enveloppe de ses draperies délicates les pierres levées de Calanais. Voilà plus de 5 000 ans que ce mystérieux site mégalithique, lové sur la côte ouest de l’île sauvage de Lewis, nourrit les questionnements les plus fous sur sa fonction d’origine. Vingt-et-un monuments se dispersent sur les tertres d’une colline verdoyante, bordée de splendides lacs aux mousses orangées et d’étendues de pâturages quadrillés de sols tourbeux. Taillé dans l’ancien gneiss de l’île, le principal mégalithe forme un cercle de treize mètres de diamètre, dont un des géants mesure 4,80 mètres de haut et des alignements sur plus de quatre-vingt-trois mètres, soit la quasi longueur d’un terrain de football.

couverture mai 2021

Vallée de la mort – San Pedro de Atacama – Chili

Vues du ciel, les terres chiliennes ont été comme scarifiées. Une cicatrice profonde et vieille de sept à vingt millions d’années, qui s’étale au nord du pays : voici la vallée de la Mort, un site spectaculaire en plein cœur du désert d’Atacama. Originellement nommée vallée de Mars (Valle de Marte en espagnol), elle devint peu à peu Valle de Muerte en raison d’un problème de traduction et de compréhension. Pas d’âme qui vive donc au cœur de ce canyon rougeoyant, émaillé de falaises érodées, de dunes de sable et de sculptures de roches patiemment façonnées par le vent, la chaleur et la pluie. Les grains de sable sont les principaux polisseurs de ces lieux. Telles des milliards d’aiguilles infatigables, ils piquent, attaquent et percent sans relâche les pierres, qui se fardent peu à peu de petites alvéoles. S’y ajoute une touffeur intenable, qui fait craquer les vieux os de ces monticules particulièrement friables.

Le mot du rédacteur en chef

Madame, Monsieur,

Une fenêtre ouverte sur le monde… Voilà ce qu’est GEO, tous les mois avec son magazine, tous les jours avec son site internet. Une fenêtre que matérialise aussi ce calendrier, qui projette à chaque début de mois notre regard sur un lieu de la planète, un paysage, un visage, bref un instant qu’un photographe a figé, dans la marche du monde et qui, pendant trente jours ira éclairer notre quotidien.

Cette année, nous avons choisi, pour vous, douze images du photographe Jean-Michel Lenoir. Des images paisibles qui invitent notre regard à se poser, à se reposer. Des images riches qui nous parlent, nous disent de revenir à elles tant que nous n’avons pas exploré leurs recoins d’ombres et de lumières. Des images-tableaux. Des décors d’intérieur, qui sont l’écho de nos désirs d’ailleurs.

Je vous remercie de votre fidélité,

Très cordialement,

Eric Meyer, rédacteur en chef de GEO